S’autoriser à être Déesse et jouir de ses pleins pouvoirs

La femme, nous le savons, traverse différentes phases durant son cycle. La Jeune Fille, la Mère, l'Enchanteresse et la Sorcière... mais il y a encore une autre énergie présente, celle de la Déesse.

La Déesse revêt un caractère spécial, elle est chargée de croyances et de connotations qui la rende inaccessible pour la plupart des femmes.

Quand nous entendons « déesse », nous pensons tout de suite à une femme d’une grande beauté, pleine de majesté et de noblesse. Nous voyons ces déesses mythologiques, ces déesses de contes de fées, qui font partie d’une réalité abstraite.

Or, beaucoup de femmes ont une image d’elle-même très négative. Elles se trouvent trop petites, trop grosses, trop grandes, trop maigres, pas assez intelligentes, pas assez intéressantes. Elles n’ont tout simplement pas confiance en elle.

Comment pourraient-elles oser se sentir déesses alors qu’elles pensent cela ? Et si jamais elles osaient, les autres les jugeraient d’orgueilleuses, de vaniteuses.

« Non, non, non la Déesse, ce n’est pas pour moi,

ça me fait trop peur, c’est bien trop grand. »

Et pourtant, c’est au moment où la femme s’autorise, c’est au moment où la femme ose se dire et (à) se sentir Déesse, qu’elle accède pleinement à son Etre. Sans briller plus qu’un autre, sans prendre la place de quelqu’un, juste… en prenant pleinement sa Place.

Je donne depuis quelques années quatre journées d’Initiation où nous voyageons au cœur du cycle féminin. Nous traversons la Jeune Fille, pétillante et fraîche, puis la Mère, puissante et aimante, l’Enchanteresse,  mystérieuse et libre, pour finir par la Sorcière, sage et lumineuse.

Lors du premier cycle d’Initiation, j’ai senti que ce n’était pas complet, qu’il manquait une journée et la Déesse est venue comme une évidence. La Déesse réunit toutes ces énergies, elle est le tout, elle est notre essence de femme.

Il fallait que les femmes puissent l’expérimenter. Il fallait qu’elles sentent qu’elles n’avaient simplement qu’à incarner cette belle énergie féminine et utiliser ses pleins pouvoirs pour créer leur vie rêvée !

Pendant le dernier cycle, la journée de la Déesse fut magique. Nous avons vécu un moment d’une grande beauté. J’avais invité Sabine, Laetitia, Stéphanie, Sandrine et Elodie à écrire une prière, une invocation de leur déesse intérieure.

Chaque femme s’est centrée sur elle-même, puis Sandrine s’est levée. Elle a dessiné au sol son espace sacré avec de la laine rouge, puis s’est positionnée au centre de cet espace. Elle s’est ancrée, bien posée dans son bassin, puis elle a lu. Une première fois de sa petite voix rapide, comme impressionnée, intimidée. Puis une seconde fois, en prenant son temps, en prenant de l’assurance.

Elle a alors fermé les yeux et il se dégageait d’elle une grande grâce. Spontanément, les autres femmes se sont levées et une à une, elles se sont agenouillées devant Sandrine en lui disant « J’honore la Déesse en toi ». Ces mots étaient emplis d’humilité. Ils sont venus l’entourer avec douceur, ils sont venus panser des blessures, ils sont venus raviver la confiance en elle.

Des larmes coulaient sur son visage, beaucoup d’énergie circulait en elle. Sandrine ouvrait ses carapaces et laissait sa Déesse prendre sa place.

Puis ce fut au tour de Sabine, de Laetitia, de Stéphanie et d’Elodie. A chaque lecture, à chaque déesse invoquée, le même rituel se mit en place.

Ce fut magnifique de les voir accepter timidement, puis pleinement leur grandeur. De les voir complètement présente à leur corps et à leur Etre. De les voir oser briller, oser être puissante dans une grande douceur.

Chères femmes, vous êtes des Déesses. Invitez-la dans votre vie. Laissez cette sensation descendre dans votre corps. Brillez, rayonnez, respirez déesse. Et reconnaissez aussi la déesse en chacune des femmes que vous croisez. Honorez-vous et honorez les, c’est un acte plein de grâce et de beauté.

Emeline DECAESTEKER – Chamalune

http://chamalune.wixsite.com/chamalune

chamalune@gmail.com